Nord Atlantique

Anvers — Montréal. 5500 kilomètres d’océan et de fleuve. Un vraquier de deux cent vingt mètres avec à son bord vingt et un membres d’équipages. Une route maritime historique, pont commercial entre l’Ancien et le Nouveau Monde depuis les colonies, et qui constitue maintenant la pierre d’assise du commerce mondial ainsi que du transport de marchandises qui le sous-tend.

Signe du temps et de l’économie mondialisée, les marins ne sont plus européens mais indiens et sri lankais. Les origines sont autres, mais le métier et les gestes, eux, restent les mêmes et se perpétuent. Des gestes simples et routiniers, ceux de la marine marchande, qui forment malgré tout une continuité de sens et de lieux avec ce métier et cette transhumance transocéanique si fortement ancrée dans notre mythologie collective.

Ces vies difficiles et éreintantes se déploient dans un univers restreint fait de chair et d’acier. D’un port à un autre, traversant l’immensité, elles participent à une odyssée banale où l’acte de foi face à la nature incertaine se réitère à chaque départ au sein d’une fratrie de fortune liée par la promesse d’une vie meilleure, à la croisée de l’aliénation et de la liberté.

Nord Atlantique porte ainsi un regard simple sur cet univers. Regard sur un quotidien et sur le huis clos dans lequel il prend forme. Les marins, leur frugale intimité, les lieux qu’ils occupent, ceux qui les entourent, la machine, le ciel, l’immensité toute puissante de l’océan atlantique. Sa force, ses corps, sa vie.

——————————————————————————————–

North Atlantic is a project about an ocean and those living on it.

Antwerp to Montreal. 5500 kilometers and 28 days of ocean and rivers. A two hundred twenty meters bulk carrier with twenty-one crewmembers and 45,000 tons of steel and fertilizer in the holds. An historic maritime route, a commercial bridge between the Old and the New World, a four century-old endeavour, and now the spinal chord of the global economy.

North Atlantic takes a look at this universe, at the daily life on board, and at this trade so deeply rooted in our collective imagination and traditions.  Through the photographs, we see the sailors, their frugal privacy, their dignity, the places they occupy, the machine, the sky, the immensity and the mightiness of the Atlantic Ocean, its strength, its body, and its life.